Business

Ce qu’il faut retenir du Meetup No Car #1

Ce mercredi 27 juin à 19h se tenait au Welcome City Lab la première édition du Meetup Paris No Car.

Pour cette première édition, la mobilité de demain était à l’honneur sous la forme d’une table ronde animée par Vincent Moindrot (fondateur de Carlili), réunissant Olivier Binet (fondateur de Karos), Philippe Chain (ex-Vice president Quality Tesla et Vice-chairman Faraday Future) et Etienne Hermite (Country Manager de Mobike).

Ce Meetup était également l’occasion de présenter le collectif No Car. Il rassemble les acteurs des mobilités alternatives à la possession de voiture avec une valeur partagée : recentrer les services sur les vrais besoins des usagers afin de rendre le changement possible.


(de gauche à droite : Vincent Moindrot, Étienne Hermite, Philippe Chain et Olivier Binet)

 

 

Olivier Binet, fondateur de Karos et expert du covoiturage précise le terme No Car : “No Car, c’est en fait “No single use cars” ”. Par cette expression, il exprime le fait que trop de voitures restent inutilisées dans les grandes agglomérations, ne servant que lors de rares occasions. Olivier Binet développe : “petit à petit, il y a un vrai changement d’usage.” Pour lui, “le véhicule autonome, à l’avenir, doit être partagé et connecté au transport collectif.” La société évolue vers “une forme de communitisation à long terme”, avec un meilleur partage de nos divers moyens de transport.

 

 

 

De son côté, Étienne Hermite, Country Manager de Mobike, société chinoise leader mondial de vélos en libre-service, estime qu’on assiste à une réelle diversification dans le paysage de la mobilité urbaine, allant de la trottinette électrique en libre-service au taxi-boat. Il met aussi en avant que, dans les milieux urbanisés, les trajets sont de plus en plus courts pour les citoyens : “Le vélo devient un vrai acteur parmi les divers transports proposés. La plupart des trajets font environ 5 kilomètres aujourd’hui, donc l’utilisation d’un vélo fait sens”, analyse Étienne Hermite.

 

 

 

Avec sa qualité d’expert de l’ingénierie et de la mobilité du future, Philippe Chain, Vice-Chairman chez Faraday Future et ex-Vice president Quality chez Tesla, nous apporte plus d’informations sur les innovations en termes de transport. Pour lui, “dans No Car il y a aussi l’idée de remplacer tous les véhicules d’une ville par des robots-taxis. Cela permettrait de concevoir des espaces dédiés à ces véhicules et il n’y aurait plus de voitures stationnées dans la rue.” Cela libérerait de l’espace pour d’autres activités. Mais cela représente aussi un enjeu économique : “la voiture autonome répond à de nombreux problèmes dont la réduction de coûts : amortissement du véhicule, prix du chauffeur, du carburant. Le trajet coûtera 10 fois moins cher.”  

 

 

Les trois intervenants sont d’accord sur un point particulier, celui de l’abonnement aux transports “tout-en-un” permettant d’avoir accès à un bus, train, vélo ou voiture en illimité. Ce modèle a déjà été mis en place à Helsinki, en Finlande, avec succès. Certaines villes françaises sont, elle aussi, sur la voie de l’innovation à l’image de Marseille. La cité phocéenne a lancé en février 2018 son “pass intégral mensuel” : “nous visons à la fois ceux qui utilisent déjà aujourd’hui les transports en commun, mais aussi des personnes qui pourraient abandonner leurs voitures au profit de ces modes de transport” explique Jean-Pierre Serrus, Vice-président Chargé des Transports de la métropole Aix-Marseille-Provence dans 20 Minutes. Une initiative très intéressante dans un contexte où les questions écologiques sont omniprésentes et la mobilité en pleine évolution.

 

L’équipe de Carlili et du Welcome City Lab vous donnent rendez-vous le jeudi 20 septembre prochain pour la seconde édition du Meetup Paris No Car.

 

Le thème de cette seconde table ronde ainsi que les intervenant.e.s vous seront communiqués prochainement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *